dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne

print facebook twitter Share on Google+
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Protocole coréano-japonais de 1904
(Collection Kyujanggak)

Protocole coréano-japonais de 1904 (23 février 1904)

〔Traduction〕

Le général major Yi Ji-yong, ministre des Affaires étrangères par intérim de Sa Majesté l'empereur de Corée, et Hayashi Gonsuke, envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire de Sa Majesté l'empereur du Japon, dûment mandatés à cette fin, ont arrêté les articles suivants :

Article 1. Dans le but de maintenir une amitié permanente et solide entre la Corée et le Japon et d'établir fermement la paix en Extrême-Orient, le gouvernement impérial de Corée aura dans le gouvernement impérial du Japon une confiance absolue et adoptera les conseils de ce dernier concernant l'amélioration de son administration.
Article 2. Le gouvernement impérial du Japon assurera, dans un esprit de solide amitié, la tranquillité et le salut de la maison impériale de Corée.
Article 3. Le gouvernement impérial du Japon garantira d'une manière définitive l'indépendance et l'intégrité territoriale de l'Empire coréen.
Article 4. Dans le cas où le salut de la maison impériale de Corée ou l'intégrité territoriale de la Corée seraient mis en danger soit par l'agression d'une tierce puissance soit en raison de désordres intérieurs, le gouvernement impérial du Japon prendra immédiatement les mesures nécessaires qu'exigeront les circonstances, et dans pareil cas, le gouvernement impérial de Corée s’engagera à mettre à disposition tous les moyens facilitant l'action du gouvernement impérial du Japon.
Le gouvernement impérial du Japon pourra, pour l'accomplissement du but susmentionné, investir les places dont l’occupation serait nécessaire d’un point de vue stratégique.
Article 5. Les gouvernements des deux pays ne pourront, sans un consentement mutuel, conclure avec une troisième puissance tout arrangement qui pourrait être contraire aux principes du présent protocole.
Article 6. Les détails relatifs à la mise en œuvre du présent protocole seront décidés, selon ce que les circonstances exigeront, entre le représentant de l'Empire japonais et le ministre des Affaires étrangères de l'Empire coréen.

Le 23 février, la 8ème année de Gwangmu (1904)

Général major Yi Ji-yong, ministre par intérim des Affaires étrangères

Le 23 février, la 37ème année de Meiji (1904)

Hayashi Gonsuke, envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire

〔Texte original〕

Original Text