dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

print facebook twitter Pin it Post to Tumblr

Hwangseong Shinmun

«Ulswi-Bogo-Naebu (Le préfet d’Uldo rapporte au ministère de l’Intérieur)», Hwangseong Shinmun (9 mai 1906)

〔Traduction〕

«Ulswi-Bogo-Naebu (Le préfet d’Uldo rapporte au ministère de l’Intérieur)»

Sim Heung-taek, préfet du district d’Uldo (Ulleungdo) a rapporté au ministère de l’Intérieur que :

«Rattachée à notre île, Dokdo en est éloignée d’une centaine de li (39 km). Le 4 de ce mois (le 28 mars), un groupe de fonctionnaires japonais est arrivé à notre préfecture pour déclarer que “Dokdo est désormais territoire japonais. Nous sommes donc venus l’inspecter.” Ce groupe était composé de Bunsuke Higashi, gouverneur des îles d’Oki de Shimane, Yoshitaro Jinzai, secrétaire, Heigo Yoshida, surintendant de l’administration fiscale, Iwahachiro Kageyama, commissaire de police, un agent de police, un conseiller, un médecin, un ingénieur et une dizaine de personnes. Ils se sont d'abord renseignés sur le nombre de ménages, la population, la superficie des terres et la production agricole avant de s’informer de notre effectif et de notre budget. Ils ont noté toutes les réponses comme s’ils allaient effectuer une enquête générale avant de repartir.»

* Hwangseong Shinmun fut fondé en 1898 et supprimé juste après l’annexion de la Corée par le Japon en 1910.

〔Texte original〕

Original Text