dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

print facebook twitter Share on Google+
  • 1
  • 2
  • 3

Daehan-Shinjiji

Daehan-Shinjiji (1907) (Volume 2, Chapitre 6 Province de Gyeongshang du Nord)

〔Traduction〕

Uldo (130° 45 à 130° 35 de latitude nord [sic] et 37° 34 à 37° 31 de longitude est [sic]), autrefois nommée Ulleungdo, est localisée à environ 300 li (118 km) à l’est d’Uljin (province de Gyeonsang du Nord). L’île s’appelle également Ureung ou Mureung. Trois montagnes s’y dressent hautes à en toucher le ciel. Quand il fait beau, les arbres sur les cimes et les bancs de sables à leur pied se distinguent clairement. La terre s’étend sur 500 li (196 km) dans toutes les directions. L’île a été annexée par Isabu, général du royaume de Silla sous le règne du roi Jijeung, qui a utilisé un lion en bois pour tromper ses habitants qui ont rendu les armes. Ces derniers n’ont cessé de payer tribut depuis la dynastie Goryeo mais, régulièrement mise à sac par les Jurchens, l’île a fini par être désertée. Depuis le règne du roi Uijong de Goryeo, on a essayé d’y établir une préfecture mais le projet est tombé à l’eau à cause des violentes tempêtes.
Durant le règne du roi Taejong de Joseon, Kim In-u a été envoyé pour réinstaller sur l’île les habitants qui avaient pris la fuite. Mais dans la 20ème année du règne de Sejong, un officier militaire, Nam Ho, a été dépêché sur l’île pour ramener cette fois sur le territoire métropolitain environ 70 personnes dont Kim Hwan en laissant l’île déserte derrière eux. Dans la 7ème année du règne du prince Gwanghae (1615), deux navires japonais sont arrivés sur l’île ; la cour a envoyé une lettre officielle pour demander leur rapatriement. Lorsque Yoshinobu Taira (confondu avec Yoshitsugu So), gouverneur de Tsushima, a fait reconduire deux naufragés à la frontière, le sens des interrogatoires était si vague que les documents ont fait la navette de nombreuses fois avant que finalement n’éclate l’affaire An Yong-bok. Mais une issue juste a été trouvée. Ce fait sera décrit séparémment.
Sur cette île poussent des herbes médicinales telles que les buplèvres (Bupleurumfalcatum), les danthonies retombantes ou les troènes de Chine. La terre est si fertile qu’on peut y découvrir des bambous hauts comme des mâts, des rats gros comme des chats, des noyaux de pêches de la taille de calebasse et parfois des otaries. Les frênes et les bouleaux qui poussent sur cette île fournissent des bois très solides pour construire des bateaux. L’île est également riche d’autres essences d’arbres. La production du soja atteint 500 à 600 sacs par an ; en automne, les puffins leucomèles se rassemblent aux environs ce qui offre aux insulaires l’occasion de les chasser pour obtenir de la viande et de la graisse comestibles ainsi que de l’huile pour allumer les lampes. On exporte de l’agar-agar et des raisins sauvages de grande qualité. L’eau de la source au goût âpre et dont on loue les vertus thérapeutiques fait office de médicament pour lutter contre diverses maladies. L’île Usando (Dokdo) se situe au sud-est de cette île.

* Daehan-Shinjiji est un manuel de géographie rédigé par Jang Ji-yeon et le texte ci-dessus est extrait du Chapitre 6 Province de Gyeongsang du Nord de son deuxième volume.

〔Texte original〕

Original Text