dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > La juridiction de l’Empire de Corée sur Dokdo

print facebook twitter Share on Google+
  • 1
  • 2
  • 3

Pétition à Uijeongbu

Pétition au Conseil d’État de Joseon ou Uijeongbu (22 octobre 1900)

〔Traduction〕

L’île d’Ulleungdo se dressant en mer de l’Est, très éloignée du territoire métropolitain, un administrateur (« dogam ») a été désigné la 504ème année après la fondation du pays dans le but de protéger ses habitants et de gérer les affaires administratives. L’étude comparative du rapport de Bae Gye-ju, administrateur d’Ulleungdo et du rapport d’inspection rédigé par U Yong-jeong, inspecteur du ministère de l’Intérieur et du comptable public de Dongnae a révélé que l’île s’étend sur une surface de 80 li (31,4 km) de l’Est à l’Ouest et de 50 li (19,6 km) du Nord au Sud. Entourée de falaises abruptes, elle abrite une grande montagne en son centre qui s’allonge du Nord au Sud. La grande rivière qui la traverse est suffisamment profonde pour accueillir un navire. La terre est fertile et les habitants sont simples et naïfs. Depuis plusieurs décennies, les humains et les animaux domestiques y prolifèrent. On dénombre ainsi plus de 400 foyers et l’étendue des champs défrichés dépasse 10 000 durak (unité traditionnelle de mesure des champs). Les habitants récoltent chaque année 20 000 sacs de pommes de terre, 20 000 sacs d’orge, 10 000 sacs de soja et 5 000 sacs de blé.

Par rapport à un village montagneux classique, le nombre de foyers et de champs ainsi que la production céréalière de l’île sont certes moindres mais l’écart n’est pas si important. De plus, les étrangers s’y rendent depuis peu pour des échanges commerciaux mais le rang actuel de l’administrateur n’est pas convenable pour en gérer l’accueil et constitue donc un obstacle administratif. Ainsi, jugeant pertinente la nécessité de rebaptiser Ulleungdo du nom d’Uldo et de promouvoir l’administrateur au grade de préfet (« gunsu »), je soumets ce projet de décret impérial.

Fait le 22 octobre de la 4ème année de Gwangmu (1900)

Lee Geon-ha, Conseiller d’État et ministre de l’Intérieur

Pour examen par Son Excellence Yun Yong-seon, Président du Conseil d’État

Décret imperial n°41
Changement de dénomination d’Ulleungdo en Uldo et promotion de son administrateur (« dogam ») au rang de préfet (« gunsu »)
Article 1. Ulleungdo sera rebaptisée pour devenir Uldo et rattachée à la province de Gangwon, alors que son administrateur sera promu au grade de sous-préfet. Le district d’Ulleungdo sera placé en 5ème classe.
Article 2. La préfecture s’installera à Taeha-dong et aura les îles d’Ulleungdo, de Jukdo et de Seokdo (Dokdo) sous sa juridiction.
Article 3. Les dix-neuf caractères succédant à Ulleungdo sont à effacer de la rubrique réservée aux bureaux administratifs dans le Journal Officiel du 16 août de la 504ème année de la fondation du pays. Dans le nombre 26 qui désigne le nombre de districts de la province de Gangwon à l’article 5 du décret impérial n°36 de la 505ème année de la fondation du pays, le chiffre 6 doit être remplacé par le 7 et le strois caractères d’Uldo-gun doivent être ajoutés sous Anhyeob-gun.
Article 4. Le budget d’un district de 5ème classe doit être alloué. Compte tenu du manque d’effectifs et des nombreuses tâches à accomplir, il convient de commencer par mobiliser une partie des recettes fiscales de cette île.
Article 5. Les dispositions insuffisantes devront être revues ou augmentées au fur et à mesure du développement de l’île.

Avenant
Article 6. Le présent décret entrera en vigueur le jour de sa promulgation.

Fait le 25 octobre de la 4ème année de Gwangmu (1900)

Lee Geon-ha, Président par intérim du Conseil d’État, Conseiller d’État et ministre de l’Intérieur

〔Texte original〕

Original Text