dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

Prise de conscience du peuple coréen de l'agression japonaise

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > Prise de conscience du peuple coréen de l'agression japonaise

print facebook twitter Share on Google+

Daehan Maeil Shinbo

«Cheommangjeondo (Regardant le chemin à parcourir)», Daehan Maeil Shinbo (26 novembre 1905)

〔Traduction〕

Éditorial
«Cheommangjeondo (Regardant le chemin à parcourir)»
Le fait que le nouveau traité (le traité contraint d'Eulsa) a été semi officiellement publié et que l'empereur du Japon a livré un message pour féliciter l'envoyé extraordinaire Hayashi pour sa contribution à la conclusion dudit traité, nous ne pouvons que soupçonner et craindre que cela ne signifie que le Japon va insister sur le fait que le traité est légitime et le mettre en œuvre avec prudence, indépendamment de sa ratification par l'empereur de Corée. Comme communiqué précédemment, selon le contenu du traité et la manière dont il a été conclu, aucune puissance, sauf le Japon qui manque de jugement et qui est à courte vue, ne l'approuvera.
Le Japon fera tout son possible pour prendre la Corée sous sa protection en faisant référence aux autres cas similaires. Il est donc clair comme le jour que le résident général du Japon aura le même titre et assumera le même rôle que le gouverneur anglais en Irlande. Les Japonais demandaient toujours de l'aide à la Corée pour faciliter leurs activités économiques et exerçaient une pression sur leur gouvernement pour qu'il conclue ce traité. Ils exigeront désormais des droits excessifs en Corée et il sera impossible pour le Japon de traiter les Coréens au même titre que son propre peuple. Par conséquent, ce traité servira de moyen de contrainte pour le peuple coréen et les attentes des Japonais seront très élevées. Le nouveau résident général ne pourra pas éviter les difficultés et les ennuis.
Il est peu probable que le Japon intervienne soudainement dans les questions de politique interne coréenne, mais ce n'est qu'une question de temps : tôt ou tard, il le fera certainement. Quand ce jour viendra, les autres puissances trouveront également une bonne occasion d'obtenir des concessions en Corée. Si le Japon veut éviter cette catastrophe, il ferait bien de traiter les Coréens avec bienveillance et équité. Cependant, comme on l'a déjà observé, une politique modérée sera tôt ou tard abandonnée en raison des nombreuses demandes du peuple japonais. Le Japon ne peut pas s'attendre à la compréhension et au soutien de la population coréenne. Lorsque la profonde tristesse que nous ressentons s'exacerbera, même une politique généreuse et bienveillante du Japon suscitera notre protestation et notre méfiance.
La paix éternelle sur Terre est lointaine et ne peut même pas être espérée. En outre, compte tenu des résultats de la récente guerre*, il y a de fortes chances qu'un nouveau conflit se déclenche dans les dix prochaines années. Lors de la dernière guerre, le Japon a pu communiquer facilement avec son armée expéditionnaire grâce aux aides de la Corée et le traité a pu être conclu également grâce à la générosité de la Corée. À en juger par la situation actuelle, je suis tout à fait certain que notre peuple serait ravi de voir les Japonais se faire expulser de son territoire.

* La guerre russo-japonaise (1904-1905)

〔Texte original〕

Original Text