dokdo

Centre médias

Dokdo, une île de beauté coréenne

Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne

home > Centre médias > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne > Dokdo, première victime de l'agression japonaise contre la péninsule coréenne

print facebook twitter Pin it Post to Tumblr

Pyun Yung-tai, troisième ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
(28 octobre 1954)

…le gouvernement japonais doit se rappeler que son agression
impérialiste a privé la Corée de sa souveraineté pendant plus de
quatre décennies. Il doit être également conscient que l'agression
a eu lieu en plusieurs étapes et que la péninsule coréenne a fini
par être annexée par le Japon. Mais, en fait, le Japon s'est assuré
le contrôle de la Corée par la conclusion du protocole coréano-
japonais de février 1904 et la première convention coréano-
japonaise signée en août de la même année.

L'année suivante (1905), la préfecture de Shimane a déclaré
avoir placéDokdo sous sa juridiction. Dokdo a été la première
victime de l'agression du Japon contre la péninsule coréenne.
Aujourd'hui, les réclamations persistantes et infondées, adressées par le gouvernement japonais laissent
envisager, une nouvelle fois, une volonté de nuire aux intérêts de cette île.

Dans ce contexte, Dokdo revêt pour les Coréens une signification plus grande que celle d’une simple petite île située dans la mer de l'Est. Elle est le symbole de la souveraineté coréenne face au Japon et constitue un élément clef de l'intégrité de la souveraineté coréenne.